CPF : 6 règles d’or pour éviter les pièges

  • 4mn
Partager sur

Crédité chaque année en euros par les employeurs, le CPF (Compte Personnel de Formation) permet à tout actif de cumuler des droits et de financer des formations durant sa vie professionnelle. Face à cette opportunité, les actions frauduleuses se multiplient afin de dérober l’argent disponible.

Règle n°1 : Apprenez à la reconnaître !

La fraude commence par un coup de téléphone, un mail ou un SMS d’une personne se faisant passer pour un agent d’un organisme public. Elle explique à sa victime le fonctionnement du CPF et lui propose, si ce n’est pas déjà fait, de l’aider à ouvrir son espace personnel sur moncompteformation.gouv.fr. Une fois la connexion établie, elle encourage la victime à s’inscrire à une formation. Problème : la formation en question dissimule un organisme frauduleux dont l’objectif est d’empocher l’argent disponible sur le CPF.

→ Bon à savoir

Le CPF remplace le Droit individuel à la formation (DIF) depuis le 1er janvier 2015. Mais contrairement à ce dernier, le CPF est « rattaché » à une personne et non plus à un contrat de travail. Conséquence : les droits acquis le sont jusqu’à la retraite, même en cas de changement d’entreprise ou de perte d’emploi.

Fun fact 

L’animateur de télé Mac Lesggy, célèbre pour ses émissions E=M6 et C’est pas sorcier, s’est saisi de son compte Twitter pour livrer avec humour une « astuce » anti-fraude.

L’arroseur arrosé… Pas bête !

Règle n°2 : Ne communiquez jamais vos informations de connexion

Votre numéro de sécurité sociale et votre mot de passe sont indispensables pour accéder à votre compte. C’est pourquoi l’escroc va tout faire pour vous les extirper. Face à une telle demande, une seule option : raccrochez ! Car, comme le rappelle le site du ministère du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion : « Aucun professionnel de la formation professionnelle ou centre d’appel n’est autorisé à vous demander ces informations personnelles et confidentielles. » Sachez, par ailleurs, que la Caisse des Dépôts (gestionnaire du dispositif) n’effectue aucune démarche par téléphone à propos du CPF. Pôle emploi et le ministère du Travail non plus !

→ Bon à savoir
Depuis le 1er janvier 2019, le CPF est crédité en euros et non plus en heures. 500 € y sont versés par année de travail, dans la limite d’un plafond de 5000 €. Selon le site du ministère de l’Économie et des Finances, le montant moyen par CPF est aujourd’hui de 1500 €.

Règle n°3 : Ne cédez pas à la pression

Bien souvent, les fraudeurs indiquent à leur interlocuteur que leurs droits à la formation vont expirer s’ils ne sont pas utilisés : c’est faux ! Une fois acquis, les crédits CPF ne se perdent pas. Pour créer la confusion dans l’esprit de leur victime, certains escrocs évoquent alors les droits acquis via le Droit individuel à la formation (DIF), dont le transfert sur le compte CPF était possible jusqu’au 30 juin 2021. Il est aujourd’hui trop tard pour les récupérer.

→ Bon à savoir
Tout salarié, travailleur non-salarié ou demandeur d’emploi qui souhaite se renseigner sur le CPF peut bénéficier d’un Conseil en évolution professionnelle (CEP). Ce service gratuit et personnalisé est l’occasion de mieux comprendre ce dispositif, de faire le point sur ses projets et de se faire accompagner pour le choix d’une formation. La prise de rendez-vous avec un conseiller s’effectue sur moncompteformation.gouv.fr en fonction de la situation géographique et professionnelle du titulaire du compte.

Règle n°4 : Consultez l’historique de votre CPF

Une variante de l’escroquerie consiste à se rendre directement sur le compte CPF d’un individu et à l’inscrire à une formation à son insu. Pour cela, ses informations personnelles lui ont été préalablement dérobées grâce à la technique du « hameçonnage ». Celle-ci consiste à « leurrer l’internaute pour l’inciter à communiquer des données personnelles et/ou bancaires en se faisant passer pour un tiers de confiance », comme le rappelle le site du ministère de l’Économie et des Finances.

→ Bon à savoir
Différentes bonnes pratiques ont été identifiées par le site moncompteformation.gouv.fr pour lutter contre la technique du hameçonnage. Parmi elles : ne jamais cliquer sur un lien « douteux » (aller plutôt directement sur le site de l’organisation recherchée) ou ne jamais rappeler un numéro de téléphone inconnu !

Règle n°5 : Modifiez votre mot de passe

Si vous vous rendez compte que quelqu’un s’est connecté à votre compte, le premier réflexe est de modifier votre mot de passe. Par ailleurs, les experts le recommandent : pensez à utiliser des mots de passe complexes (en choisissant des majuscules, minuscules, chiffres, éléments de ponctuation) et différents pour chacun de vos comptes (cela évite qu’un piratage éventuel de votre mot de passe ne mette en péril l’ensemble de vos comptes).

→ Bon à savoir
Si vous avez été inscrit à une formation à votre insu, sachez que vous disposez désormais d’un délai de onze jours ouvrés pour l’annuler. Par ailleurs, et toujours sur les conseils du site moncompteformation.gouv.fr, pensez à jeter un œil régulièrement sur l’heure et la date de votre dernière connexion. C’est un bon moyen pour suivre « l’activité » de votre compte et y repérer une intrusion éventuelle !

Règle n°6 : Donnez l’alerte !

La fraude au CPF a fortement augmenté en 2021. C’est le constat dressé par le rapport 2021 du service de renseignement financier TRACFIN rattaché au ministère de l’Économie et des Finances. Pour preuve : le nombre de notes transmises par ce service à l’autorité judiciaire a été multiplié par trois par rapport à 2020. Ainsi, les soupçons de fraude représentent 43,2 millions d’euros en 2021 contre 7,8 millions d’euros en 2020.

→ Bon à savoir
Vous pouvez signaler une escroquerie sur la page dédiée de la plateforme Mon compte formation. Vous pouvez également obtenir des conseils dans vos démarches (information et orientation) auprès du numéro Info Escroqueries mis en place par le ministère de l’Intérieur : 0 805 805 817. Ce service est gratuit et ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 18h30.

Conclusion

Pour Bouygues Telecom, la cybersécurité est un enjeu majeur et un combat quotidien. Parce qu’on gagne tous à être plus vigilant, (re)découvrez tous nos conseils dans notre dossier thématique.

Tous nos conseils pour limiter le risque de piratage de données

Les connaissez-vous ?